Bienvenue
- Bien le bonjour Madame Lisette, que transportez-vous dans votre cabas qui me paraît bien rempli et très lourd, voulez-vous que je vous aide à le porter jusqu’à votre Vélosolex ?
- Vous êtes bien brave Monsieur le Journalis’, mais, malgré grand mon âge, je peux vous dire qu’il en reste dans mes brandillons et que ce n’est pas ce cabas qui va m’impressionné. Surtout qu’il recèle de jolis petits trésors culinaires dégotés sur mon marché de plein-air et marché couvert de Libourne...
Tu remarqueras, mon(es) Ami(e)(s) qu’en lisant ce début de phrase, je m’efforce à te faire une démonstration de l’écriture intrusive ! Trop fort le mec !!!... Je t’avouerais que ce n’est pas trop mon truc et que déjà, pour arriver à m’exprimer à peu près correctement sans ce concept, ce n’est pas de la tarte alors, pratiquer l’intrusif comme le préconisent certains linguistes en mal de reconnaissance, ce n’est pas du tout mon truc...


Vous êtes le 110382 ème visiteurs